07 février 2015

« Dure leçon de la littérature jeunesse : les parents sont la plaie des enfants. Dans la fiction, on préfère toujours des parents absents, ou morts. Au pire, on peut toujours les tuer ; rappelez-vous la mère de Bambi ! »

Anne Larue, La femme est-elle soluble dans l’eau de vaisselle ?, Paris, Chiflet&Cie, 2008,
p. 51.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s