17 avril 2016

« Toutes les visites de politesse devraient se faire en compagnie d’un enfant, pour alimenter la conversation. Dans le cas présent, il fallut dix minutes pour déterminer si le petit garçon ressemblait davantage à son père ou à sa mère, et en quoi précisément il tenait de l’un ou de l’autre, car naturellement le désaccord était général et chacun s’étonnait de l’opinion d’autrui. »

Raisons et sentiments

Les sautes d’humour de Jane Austen, textes réunis par Dominique Enright et traduits de l’anglais par Virginie Buhl, Paris, Payot, 2014, p. 35.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s