07 octobre 2014

Jean-Marie Gourio vient de publier Le Grand Café des Brèves de comptoir (Robert Laffont, col. Points), une autre édition de propos involontairement comiques qu’il glane dans les cafés. Philippe Brochen, du journal Libération, demande à l’auteur qui est le client-auteur type de ces éclairs :

«Essentiellement des hommes qui travaillent dehors et sont donc en mouvement. Des gars du bâtiment, des chauffeurs de taxi, des mecs de marché, des flics… Pas des employés de bureau sédentaires.» Avec toutefois des exceptions : «Parfois, quand le comptoir fait parler des banquiers comme des ouvriers, c’est la parole du père, du grand-père qui remonte.»

http://next.liberation.fr/cinema/2014/09/22/jean-marie-gourio-in-bistrot-veritas_1106290

La Clef constate que l’ouvrage, hilarant par ailleurs (« Proust, on s’en souvient surtout parce que personne le lit », p.39), est encore uniquement masculin. Comme si les cafés ciblés par Gourio étaient des fiefs fréquentés exclusivement par les hommes. Où faudrait-il aller pour trouver la même candeur dans les conversations féminines ????

Publicités

01 octobre 2014

Les femmes font de l’humour : ce site le prouve. Toutefois, elles sont encore la cible préférée de l’humour masculin. La CLEF vous propose à ce sujet la réflexion d’Émilie D, « Oh, ça va… C’est pour rire », sur les blagues sexistes.

http://www.jesuisfeministe.com/?p=6426

 

09 septembre 2014

Il y a de l’ouvrage à faire :

« Sheila Gibbons*, une chercheuse spécialisée avance que moins de 4% de femmes sont caricaturistes éditoriales aux États-Unis, ce qui confirme nos constats. Elle parle d’Ann Telnaes (1960-), actuellement sur le site du Washington Post, de Signe Wilkinson (1959-), au Philadelphia Daily News, et d’Emma Hulme (1923- ), au Forth Worth Star Telegram (Texas) depuis 1972. Ce qui est malheureux, souligne-t-elle, c’est que ces trois femmes étaient les seules il y a dix ans, comme quoi la situation n’évolue pas! »

Mira Falardeau, Femmes et humour, Québec, PUL. (Voir entrée du 1er août 2014).

*http://womensenews.org/story/uncovering-gender/050420/almost-laughable-dearth-female-cartoonists#.U_ZN5_ldWLE

2 août 2014

On n’est pas sorties du bois si l’on se fie à l’article suivant, du Huffington Post  (30 JUILLET 2014):

Turquie: des femmes se prennent en photo tout sourire en réponse au vice-premier ministre qui trouve leur rire en public indécent

« INTERNATIONAL – « Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public ». Voilà ce qu’a affirmé lundi 28 juillet le vice-premier ministre turc Bulent Arinç, suscitant une polémique sur les réseaux sociaux du pays.

« L’homme doit être moral, la femme aussi, elle doit savoir ce qui est décent et ce qui ne l’est pas. Qu’est-il advenu de ces femmes qui rougissent légèrement, baissent la tête et détournent le regard quand on observe leur visage, représentant ainsi un symbole de chasteté ? » Autant dire que le discours a provoqué une avalanche de réactions — pour la plupart indignées — notamment sur Twitter.

Au-delà des mots, la gent féminine s’est aussi mobilisée en postant de nombreux clichés accompagnés du mot-clé #kahkaha (« rire », en français) montrant des femmes qui rient aux éclats ».

Compris, les femmes? Soyez jolies mais ne vous laisser pas surprendre à rire : c’est vilain.